Cela fait quelque temps que ces questions me torturent l’esprit : « Comment faire pour développer mon activité d’écrivaine, mon activité autour du développement personnel ? » « Quel chemin choisir ? » « Que vais-je devenir ? »

Je sais bien au fond que c’est moi qui choisis… on nous le rabâche assez dans tous ces bouquins et articles sur le sujet ! « La réponse, c’est toi qui l’as. Elle est bien cachée au fond de toi, au fond de ton cœur… » GGGRRRR !!! OUI JE SAIIIIIS !!! Mais c’est pas pour autant que je sais quelle voie choisir au final !

Un petite suggestion musicale pendant la lecture (c’est ce que j’ai écouté en écrivant). T’as juste à cliquer, c’est MAGIQUE ! « Simple Existence » de State Champs (acoustic version)


Anyway ! Here’s my thought :

J’ai un concept clair (sois-toi, même si c’est dur), le site qui va avec, le Facebook, l’Instagram, le Twitter, tout ce que tu veux… Sophie, tu veux écrire ? Tu veux partager tes pensées ? Tu veux devenir qui tu es vraiment ? Tu veux laisser éclater au grand jour tout ton génie, toutes ces étincelles qui brillent en toi depuis tout ce temps et que toi seule ne vois pour l’instant ? Alors c’est parti, écris ! Partage ce que tu veux partager, sois toi chaque jour dans tes espaces, qu’ils soient sur internet ou dans ta vie… Écris sur ton quotidien, sur ce qui te fait vibrer, pleurer, rire ; sur qui te fait mal, te touche, t’ébranle… Écris sur ce qui t’éclate, te rend dingue, te plait ; écris sur tout ce qui se passe là-haut, là-bas, là-dedans…

Je ne promets rien. Mais je vais essayer et ÇA, JE SAIS FAIRE PUTAIN !!! Essayer… Chaque jour j’essaie, et chacun d’entre nous le fait chaque jour aussi ! Essayer…

Aujourd’hui, Cher Journal, je te parle de ma séance chez le psy (que j’ai eu tout à l’heure), je te parle de mon père…

Pour une fois, j’ai véritablement laissé mon cœur parler. C’est, en tout cas, ce que j’ai ressenti. J’ai laissé s’exprimer l’enfant qui se cache derrière toutes ces barrières inconscientes que j’ai érigées au fil du temps, afin qu’elles me protègent. Mon moi d’aujourd’hui a enfin ouvert la porte à cette petite fille qui toquait depuis toutes ces années… De façon bienveillante et douce, je l’ai laissée entrer dans mon cœur et lui ai laissé la parole. Quelle intense émotion ce fût…

Bien sûr j’ai pleuré, j’ai ressenti de nouveau cette douleur immense qui s’est fait entendre plusieurs fois dans ma vie sans que je le veuille. Cette douleur, c’est un grand vide en moi. Tous ces instants qui auraient pu exister et qui n’ont fait que s’évanouir…

Mon père, malgré l’amour sincère qu’il me porte j’en suis sûre, m’a tellement manqué… Je n’ai jamais su lui dire, je n’ai jamais su lui partager ce qui est au fond de moi ; mes doutes, mes peurs, mes faiblesses, mes besoins de ses bras de père autour de moi, qui m’auraient protégée sans m’oppresser, comme un doux souffle de soutien ; afin que je puisse m’envoler sereinement dans mes projets, dans mes envies comme dans ma vie. Tout ce dont je me souviens, c’est de l’avoir formulé avec mes mots d’enfant, d’avoir demandé des moments en famille, de l’avoir écrit dans des lettres interminables où tout ce que je voulais c’était lui prouver par a+b, par des citations alambiquées et des mots savamment poétiques, le malheur que je vivais intérieurement…

Pendant cette séance, je me suis rendue compte que je ne l’ai jamais demandé sans artifices, simplement par la « vivance » de mes émotions et l’intensité d’un regard…

Il n’est jamais trop tard parait-il…

Et puis finalement, j’ai fait ce que j’ai pu, il a fait ce qu’il a pu ; notre famille, mes parents et moi-même avons fait ce que nous avons pu. Il n’y a rien à regretter. Encore aujourd’hui j’écris mes sentiments. Est-ce la meilleure solution à tout ça ? Peut-être que oui ou peut-être pas. L’important c’est de faire de son mieux à chaque instant, selon nos possibilités, nos besoins et nos envies. Et même si à l’heure qu’il est je n’ai toujours pas de relations simples avec mon père, je suis sûre qu’il fait de son mieux chaque jour, avec ce qu’il a de force et de courage.

Je suis sûre qu’un jour on se retrouvera. Si ce n’est pas dans ce monde alors ça sera dans un autre ! On dessinera des heures, on partagera les musiques qu’on aime, on rira à gorges déployées à l’écoute d’une bonne vanne, on pleurera tous les deux à la vue d’une scène trop sentimentale d’un film, juste ensemble, un père et sa fille…

 


    Sophie COLLOT

    Je m'appelle Sophie COLLOT, j'ai 30 ans. J'ai créé www.sois-toi.fr afin d'avoir un espace totalement dédié à mes recherches sur le développement personnel, la quête du bonheur, la quête de soi... N'hésites pas à me contacter si tu veux collaborer avec moi, ou tout simplement échanger sur ce thème absolument illimité de la connaissance des mondes.

    2 commentaires

    LESPRIT · mardi 5 décembre 2017 à 23:29

    Toujours garder l’espoir, et si je l’avais en face de moi, le mec qui t’as conçue, je lui dirais qu’il a une fille formidable

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *